Qui n'est jamais sorti d'une consultation médicale en se disant: " Mince ! J'ai oublié de parler de ça" ou "J'aurais plutôt dû utiliser ces mots-là, mais je n'y ai pas pensé" ?

Lors d'une consultation, il n'est pas toujours facile de décrire avec précision son mal de dos au médecin ou au kinésithérapeute. Lorsque la douleur persiste, elle fait partie de notre quotidien et certaines questions médicales posées de but en blanc peuvent vous poser une colle (alors que vous avez pourtant bien mal).

Le but ici n'est pas de limiter ce que vous devez dire au sujet de votre douleur. Il s'agit de votre expérience et vous seul êtes en mesure de déterminer comment elle vous affecte dans toutes les facettes de votre vie. Je ne cherche pas non plus à remplacer le bilan du thérapeute.

L'idée est simplement de vous faire penser à des informations qui sont utiles au professionnel de santé, et qui ne sont pas toujours faciles à appréhender lorsque l'on ne vous les a jamais posées.

Je suis volontairement resté focalisé sur la douleur en elle-même. D'autres domaines seront abordés avec le professionnel de santé lors de son bilan, comme le fait d'exclure l'hypothèse d'une pathologie grave.

Le ressenti de la douleur

Où ressentez-vous la douleur ? 

S'agit-il d'un point précis, ou bien d'un trajet ? Est-elle bien délimitée, ou bien diffuse et difficile à définir ? La localisation de votre douleur ne donne pas toujours de renseignements sur la cause de la douleur, mais il s'agit tout de même d'une information importante !

À quoi ressemble votre douleur ? 

La "qualité" de la douleur varie énormément d'une personne à une autre. Voilà quelques exemples : une piqûre, une brûlure, un tassement, un pincement, de l'électricité, des picotements, un poignard,  de la fatigue, une courbature, etc. Certaines réponses peuvent orienter votre thérapeute vers un diagnostic particulier.

Comment évolue votre douleur au cours d'une journée typique ?

Certaines personnes ont plus de difficultés le matin, d'autres le soir ou la nuit. D'autres personnes ne ressentent pas de variation particulière dans la journée.

Comment est apparue la douleur au début, et comment a-t-elle évolué depuis ? 

Parfois la douleur tend à augmenter ou à diminuer lentement au fil du temps. Parfois la douleur va et vient, elle "fait le yo-yo" !

Qu'est-ce qui tend à augmenter la douleur pour vous ? 

Beaucoup de réponses sont possibles : des positions ou des mouvements particuliers, des activités, une mauvaise nuit, du stress, tout est possible.

Qu'est-ce qui tend à diminuer la douleur pour vous ? 

Même chose ici : certaines positions ou certains mouvements peuvent vous soulager, le repos, un médicament, un endroit, etc.

Lorsque la douleur a été augmentée (par un mouvement par exemple), combien de temps faut-il pour qu'elle revienne à la "normale" ?

Certaines personnes me disent qu'une fois que la douleur est réveillée, il faut plusieurs jours pour qu'elle parte. Pour d'autres, cela se fait en quelques minutes, ou quelques heures.

Souffrez-vous d'autres parties du corps en parallèle ? 

Beaucoup d'entre vous ne souffrent pas uniquement du dos, mais également du cou ou encore d'un genou, d'une épaule,...  Cela peut aider votre thérapeute à mieux comprendre les mécanismes de votre douleur.

Êtes-vous sujet(te) à ces autres symptômes non musculosquelettiques (voir liste ci-dessous) ? 

Syndrome du colon irritable, maux de tête, difficultés de concentration, fatigue chronique, etc.  Ces symptômes sont fréquemment présents chez les personnes qui souffrent de douleurs diffuses, et peuvent une fois de plus aiguiller le professionnel de santé.

Le vécu de la douleur

Qu'est-ce qui vous préoccupe le plus au sujet de votre douleur ? 

C'est une information essentielle à communiquer, afin de pouvoir discuter à ce sujet avec le thérapeute. Je vous conseille à ne pas garder cela pour vous, en vous disant que ce n'est "pas si important que cela". L'anxiété peut influencer négativement votre progression.

Comment imaginez-vous l'évolution de votre mal de dos ? 

Nous avons tendance à penser que ce n'est pas quelque chose à partager avec son médecin ou son kinésithérapeute. Pourtant, nos attentes concernant l'évolution de la douleur ont une influence importante sur la prise en charge. Votre thérapeute a besoin de savoir cela.

Que vous a-t-on dit au sujet de votre douleur ? 

Cela regroupe les diagnostics posés, les explications données, les conseils prodigués, etc. Il est rare d'arriver en consultation sans avoir déjà des informations en tête. C'est particulièrement vrai pour le mal de dos !

À votre avis, quelle est la cause de votre problème ? 

Il n'est pas question de remplacer le professionnel de santé, mais cette question est plus importante qu'il n'y paraît ! Même si cinq professionnels vous ont affirmé que votre douleur était due à A, vous pourriez rester intimement persuadé qu'elle est due à B.

Voilà un exemple typique : vous passez des examens complémentaires et on vous annonce que vous n'avez rien de grave (on vous fera alors le coup classique du "c'est musculaire"). Vous pourriez rester persuadé que les examens sont passés à côté de quelque chose. Il me semble important de faire part de vos doutes, pour que vous puissiez obtenir des informations plus claires.

La douleur dans votre vie

Quelles activités avez-vous dû arrêter à cause de la douleur ? 

Il peut s'agir de n'importe quel type d'activité : sport, loisir, tâche ménagère, activité familiale, etc. Cela peut vous aider à déterminer des objectifs de traitement.

Comment adaptez-vous vos activités de la vie quotidienne actuellement ? 

Devez-vous faire certaines choses en plusieurs fois (comme le ménage) ou bien vous faire aider ? 

Comment faites-vous face à la douleur ? 

Beaucoup de réponses possibles : j'évite les situations douloureuses, je serre les dents et je passe en force, j'essaie de ne pas y penser, ou encore un mélange des trois en fonction des situations.

À quelles choses faites-vous particulièrement attention ? 

Certaines personnes font très attention à leur façon de bouger, d'autres sélectionnent avec précaution les endroits où ils peuvent s'asseoir, etc.

Comment la douleur affecte-t-elle vos relations sociales ?

Les autres comprennent-ils votre situation ? Vous sentez-vous soutenu(e) ? Vos relations sociales ont-elles été modifiées par votre problème actuel, et quelles conséquences cela a-t-il eu ?

L'écoute au cœur de la consultation

Décrire son mal de dos, ce n'est donc pas simplement dire où on a mal et espérer que le professionnel apporte la solution. Le mal de dos est trop complexe pour que cela puisse fonctionner ainsi, malheureusement ! Vous apportez votre expertise sur votre situation, et le praticien apporte son expertise sur le corps humain.

On me demande souvent comment choisir un médecin ou un kinésithérapeute. Avant même de parler de formation spécialisée, je pense que le plus important est de consulter quelqu'un qui cherche réellement à vous connaître et à comprendre votre situation actuelle.

Trouvez le professionnel de santé qui saura écouter vos réponses à ces questions.

Je souhaite à chacun d'entre vous de trouver le praticien qui vous correspondra. À ce jour, je ne connais pas de réseau qui regrouperait les kinésithérapeutes spécialisés dans la prise en charge de la douleur persistante. 

À bientôt

Éric

Pour aller plus loin


  • incc dit :

    Toujours clair, toujours précis et surtout très pertinent. En tant que kiné moi aussi j’apprécie énormément votre travail, qui me sert d’inspiration dans ma pratique. Merci beaucoup

    • Eric Bouthier dit :

      Merci pour votre commentaire ! Cela me fait plaisir que cela puisse être utile à des professionnels également.

  • >
    3 Partages
    Tweetez
    Partagez3
    Partagez
    %d blogueurs aiment cette page :