Passage à l’action : partie 5

​Félicitations, vous êtes maintenant sur le point de découvrir la cinquième et dernière vidéo de ce bonus réservé aux membres Comprendre Son Dos.

​L'article que j'ai écrit pour le site Bodyscience : 

​Une vidéo du fameux Jefferson Curl : 

Pourquoi faut-il bouger de différentes manières ?

​Votre corps est incroyable.

Avec un nombre impressionnant d'articulations et de muscles, vous pouvez bouger dans les trois plans de l'espace avec des nuances presque infinies. 

Chaque geste peut être réalisé de différentes manières, et il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon. Oui, cette dernière phrase risque de faire grincer les dents de quelques personnes, mais peu importe. Certaines seront plus adaptées à certaines situations, certes, mais ne laissez personne vous obliger à bouger d'une manière bien particulière sous prétexte qu'il s'agirait de la "bonne manière".

​Nous savons qu'en cas de mal de dos, nous bougeons différemment : souvent de façon plus raide et avec moins de variations dans les mouvements.​

Lorsqu'on vous dit qu'il faut absolument ramasser un objet d'une façon bien particulière (en allant jusqu'à suivre un rituel quasi religieux), voilà ce qu'il se passe :

  • ​Vous utilisez vos articulations, vos muscles, vos ligaments, etc, toujours de la même manière ce qui générer quelques douleurs de surutilisation.
  • ​Vous n'habituez pas du tout ces mêmes structures à d'autres contraintes, à d'autres façons de faire : vous ressentez des douleurs dès que vous vous écartez de la sacro-sainte technique.
  • ​Vous développez, parfois inconsciemment, une appréhension par rapport aux autres façons de bouger. Parce qu'on vous a dit qu'elles étaient dangereuses, vous les associez à la douleur.

​Jusqu'où faut-il aller ?

​C'est une très bonne question.

​Votre capacité à vous adapter progressivement à certaines contraintes est, sans surprise, appelée l'adaptabilité.

​Nous avons toutes les raisons de penser que cette adaptabilité a une limite différente chez chacun d'entre nous. Cette limite dépend très probablement de facteurs génétiques et environnementaux. 

​Un style de vie adapté à vos objectifs, une bonne conscience corporelle et éventuellement un accompagnement par un professionnel de santé sont des atouts non négligeables pour mettre toutes les chances de votre côté.

Pour moi, la question est plutôt "De quoi avez-vous besoin dans votre quotidien ?" , ou " Quels sont vos objectifs ?".

Focalisez-vous sur les activités qui comptent le plus pour vous. Ce sont celles-là qu'il faut pouvoir pratiquer sans peur et sans réaction de protection inutile. 

Quels mouvements avez-vous besoin de tolérer pour y arriver ?

Au final, ce n'est pas de pouvoir soulever des objectifs plus ou moins lourds de différentes manières qui est bénéfique, c'est de traverser votre journée et vos activités favorites sans peur de se faire mal, ou aucun autre sentiment négatif.

​Progression : 100%  Bravo !

​Pour aller encore plus loin

​La suite de ce programme est actuellement en cours de création.

​Qu'aimeriez-vous voir dans cette suite ? Utilisez le formulaire ci-dessous pour donner votre avis en un instant.

Que souhaitez-vous voir ou apprendre dans mes prochaines vidéos ?
Que puis-je améliorer sur le contenu déjà présent ?

​À bientôt

Eric