Passage à l’action : partie 4

​Vous êtes-vous déjà intéressé(e) à votre respiration ?

Que ce soit pour les débutants ou pour les fan de relaxation, la respiration reste un allié de choix contre le stress et la douleur.

C'est un outil gratuit et illimité dont vous disposez 24 heures sur 24. Cela vous intéresse ?

​Quels sont les trois notions clés que vous devriez retenir de cette vidéo ?

​1) Respirez plus lentement et plus profondément

​Que ce soit à cause de la douleur ou à cause d'un rythme de vie effréné, tout nous pousse à "mal" respirer.

Une respiration rapide et plus superficielle est adaptée en cas d'activité physique, ou en cas de danger, mais tout comme les autres adaptations au stress, elle devient inadaptée lorsqu'elle se prolonge.

Bien entendu, vous ne pouvez pas modifier votre respiration d'un clin d’œil, c'est absurde. Ce que vous pouvez faire, c'est de réaliser quelques séries de respirations lentes et profondes au cours de la journée. Une douleur plus intense que d'habitude est également l'occasion de calmer sa respiration.

2) Prenez conscience de vos sensations

Pourquoi est-ce que certains d'entre vous peinent à respirer avec le ventre ? L'une des raisons est que vous n'avez peut-être pas du tout l'habitude de le faire. Inspirer en gonflant le ventre vous parait bizarre, parce que vous n'avez jamais fait ça consciemment.

Pendant ces cinq minutes de cohérence cardiaque, focalisez-vous sur les sensations de votre abdomen. Sentez-le se gonfler, parfois jusqu'au maximum, puis se creuser. Vous pouvez ensuite élargir votre attention au reste du corps. Par exemple, comment l'inspiration et l'expiration influencent votre posture ? La position de votre bassin, de vos bras ?

​Voyez-vous la méditation pointer le bout de son nez ?

​3) Apprendre à gérer son stress est plus important que vous ne le croyez

​La gestion du stress est l'un des piliers de la gestion de la douleur. Ce n'est pas quelque chose d'accessoire, ou quelque chose qu'il faudrait faire après s'être débarrassé de la douleur. 

"Facile à dire" me direz-vous. Oui, c'est vrai. C'est très facile à dire, et souvent très difficile à accomplir. Parce que pour bon nombre d'entre vous, le stress est présent au quotidien. Vous avez de nombreux impératifs, des choses à faire, des enfants à gérer, du travail à terminer,... à tel point que le stress inévitable. En effet, c'est le cas ! Toutefois, il faut rajouter une nuance. Les éléments stressants seront toujours là. C'est notre manière d'y réagir qui fait toute la différence.

​C'est une aventure semé d'embûches qui ne s'arrête jamais réellement. Les bénéfices que vous pourriez en tirer sont immenses. 🙂

​Pour aller plus loin

​Si vous êtes intéressé(e) par ce que vous venez de (re)découvrir, je ne peux que vous conseiller de jeter un œil à la méditation de pleine conscience. 

​La pleine conscience est un état que chacun de nous connaît, mais qui est plus ou moins facile à atteindre en fonction de votre état d'esprit. Je ne suis pas un expert sur le sujet, j'ai simplement envie d'éveiller votre curiosité sur ce point.

La méditation de pleine conscience, c'est :

- Focaliser son attention sur ses sensations corporelles, sa respiration, ses cinq sens,... puis progressivement élargir son champ attentionnel à ce qui nous entoure.

- Accepter ces sensations sans chercher à les juger comme bonnes ou mauvaises, agréables ou désagréables. Elles sont là, maintenant, et c'est tout ce qui compte.

- Vivre dans l'instant présent et s'offrir une parenthèse au milieu de tous les ressassements et toutes les pensées qui nous assaillent au quotidien.

Vous trouverez un quantité phénoménale de contenu à ce sujet sur internet. Voici un exemple : 10 conseils pour débuter la méditation de pleine conscience. ​

​J'apprécie particulièrement certaines vidéos Youtube pour ma pratique personnelle, notamment certaines vidéos de Christophe André.

​Si vous avez une question, que ce soit sur la vidéo ou sur le reste de cette page, n'hésitez pas à me la poser ;).

Bonne journée et bonne respiration !

Eric

Progression : 80%