Partie 6

C'est quoi un nerf ? Ca se mange ?

​Les connaissances du grand public à propos des nerfs sont assez restreintes, et beaucoup assimilent les nerfs à la douleur. Mieux comprendre la nature et le rôle des nerfs vous permettra de moins les "craindre". J'ai sélectionné pour vous uniquement les notions qui me paraissent indispensables.

​Même les endroits qui paraissent vides sur cette carte sont traversés par de petites ro​utes.

​Vous pouvez imaginer les nerfs comme un réseau routier long de plus de 70 kilomètres, qui connecte toutes les parties du corps entre elles.  

Quasiment chaque centimètre carré de votre corps possède des nerfs, parfois épais comme un doigt (le nerf sciatique), parfois microscopiques. Ce réseau permet de transmettre des informations, qui voyagent sous la forme d'un petit courant électrique : le potentiel d'action. Chacun de ces potentiels d'actions peut être assimilé à une voiture qui parcourt l'une de ces routes.

​Certaines routes sont à sens unique : les informations transitent uniquement de la périphérie vers la moelle épinière et le cerveau, ou inversement. D'autres sont à double sens.

 Les autoroutes (nerf sciatique, nerf radial, etc...) se divisent en routes de plus en plus petites, ce qui permet aux informations d'aller et venir sur la quasi-totalité du territoire.

Autoroute sciatique, le trafic est fluide actuellement

​Vos nerfs forment donc un réseau extrêmement efficace qui permet d'une part d'informer le cerveau de tout ce qu'il se passe dans votre corps, et d'autre part de distribuer ses ordres à chaque partie du corps. Il ne faut pas voir les nerfs comme des structures inertes qui ne servent qu'à produire de la douleur : ce sont des tissus vivants indispensables au bon fonctionnement du corps.

​Votre dos possède de nombreux récepteurs différents, qui détectent les changements de température, de pression, d'étirement ou d'acidité par exemple. Lorsqu'il y a un trop grand écart à la normale, ces messages constituent des messages de danger (pas de douleur !).  

Une fois arrivés à la moelle épinière, ces messages seront probablement transmis au big boss, le cerveau. Ce dernier les analyse et les interprète en fonction de toutes les données dont il dispose à ce moment (contexte, pensées, expériences passées,...) afin de décider ou non d'enclencher des réactions de protection dont la douleur, comme vu précédemment.

Ce réseau ne transporte donc pas des messages "de douleur". Les messages/voies/neurones de la douleur n'existent pas !

​Vous en savez maintenant un peu plus sur vos nerfs. Apprendre à les aimer demande un peu plus de temps, ne vous inquiétez pas...

​C'est presque fini ! Il ne reste qu'une seule section.

​Votre progression