8 raisons pour lesquelles les mauvaises postures n’existent pas

Imaginez. Vous êtes en train de travailler. Il n'est que 11h, et pourtant votre dos commence déjà à vous tirailler. Vous vous apercevez que vous ne vous tenez pas tout à fait droit. Vous pensez "Quel idiot ! Je vais encore me faire mal au dos."

Vous savez que vous devriez faire attention à votre posture au bureau. Ce matin, devant le miroir, vous avez remarqué une fois de plus que vos épaules et votre cou partent en avant.

Le professionnel que vous avez vu la semaine dernière vous avait bien dit qu'il fallait absolument se tenir droit. Et maintenant vous avez mal. Il a forcément raison.

Pourtant, vos efforts pour vous tenir droit comme un i ne semblent pas porter leurs fruits. Vous vous dites : "C'est foutu pour aujourd'hui".

Ce scénario ne pourrait-il pas se dérouler autrement ?

La relation tumultueuse entre la posture et le mal de dos

Qui d'entre vous n'a jamais entendu "Tiens-toi droit ! " ou "Ne te penche pas en avant, tu vas te faire mal" ? Personne. 

Et pour cause : dès qu'il est question de mal de dos dans les médias, les "mauvaises postures" sont constamment incriminées. Notre culture joue également un rôle important dans ce processus.

Le souci ? D'abord, le lien entre posture et douleur est en réalité TRÈS obscur. Mais ça, personne ne vous le dira sur un plateau télé.

Ensuite, chercher à tout prix à éviter les mauvaises postures est potentiellement néfaste. C'est la raison principale de cet article, et cela constituera le point n°5.

Raison n°1 : Tout le monde ne tolère pas chaque posture de la même manière

Comment se fait-il que ce garde londonien et ces laotiens en pleine cueillette ont pu s'habituer à ces postures (prolongées) si différentes ?

Honnêtement, ni vous ni moi ne supporterions bien longtemps la posture du  garde londonien. Pourtant, elle est .. parfaite, non ?

Plusieurs facteurs peuvent rendre une position plus confortable. Par exemple, être habitué à cette position. D'autres facteurs favorisent l'apparition de la douleur : si votre système nerveux est sensibilisé, ou si vous n'êtes pas habitué à adopter cette position.

Dès lors, le problème ne vient plus de la posture en elle-même, mais de la sensibilité et de la tolérance à cette posture.

Raison n°2 : La posture doit être au service de l'activité réalisée, pas l'inverse !

Je ne suis pas en train de dire que toutes les postures se valent. Il faut remettre chaque posture dans son contexte. Oui, pour une activité donnée et pour une personne donnée, il y a des postures plus intéressantes que d'autres.

Si vous êtes en train de faire un travail de précision qui nécessite de se rapprocher de l'objet en question, alors être penché en avant est adapté.

Imaginez-vous un joaillier se tenir droit comme un i pendant qu'il tient à bout de bras l'horlogerie suisse sur laquelle il travaille ? 

Mon point de vue est le suivant. Une posture peut être décrite comme mauvaise s'il existe une alternative plus confortable et efficace. Si cette alternative implique d'être relâché et en flexion, je dis amen !

La caractère "bon" ou "mauvais" d'une posture dépend de ce que vous êtes en train de faire. L'idée reçue selon laquelle la seule et unique bonne posture est de se tenir droit est erronée.

Raison n°3 : Toute posture maintenue dans le temps devient désagréable

Nous avons de bonnes raisons de penser que les douleurs sont dues au manque de mouvement plutôt qu'à la position en elle-même.

Faites-en l'expérience : tenez vous dans la position que vous jugez idéale, et restez-y.

Il y a fort à parier que vous en ayez marre au bout d'une minute, et pour cause : toute posture devient désagréable lorsqu'elle est maintenue trop longtemps. Le garde londonien ci-dessus s'en est sûrement rendu compte au début de sa carrière...  

Lorsque vous ne bougez pas pendant plusieurs minutes, certaines parties de votre corps sont moins bien oxygénées. L'acidité induite par une activité musculaire prolongée peut aussi participer.

Votre système nerveux fait remonter cette information au cerveau qui, à son tour, décide s'il faut intervenir ou pas. S'il décide qu'il faut intervenir, alors il génère de la douleur pour que vous bougiez. 

Rappelez-vous, vous êtes fait pour le mouvement !

Raison n°4 : Votre dos est SOLIDE

Votre dos est SOLIDE. 

Il possède de formidables capacités d'adaptation, et peut tolérer de nombreuses postures différentes sans s'abîmer, contrairement à une croyance largement répandue.

De plus, le dos n'est pas une machine : il ne s'use pas au fur et à mesure que vous l'utilisez. Ce n'est pas une voiture dont les pièces se détériorent au fil du temps, jusqu'à la casse !

Il fait partie d'un organisme vivant hautement complexe, capable d'auto-réparation et d'adaptation.

Tout cela reste valable si vous avez une discopathie, de l'arthrose ou encore une hernie discale ! Les modèles discaux encore utilisés par de nombreux professionnels de santé NE REPRÉSENTENT PAS la réalité.

Vous n'êtes pas en train d'abîmer votre dos simplement à cause d'une mauvaise posture. Que pouvez-vous faire pour permettre à votre corps de tolérer ces postures ?

Raison n°5 : Stigmatiser des postures comme "mauvaises" crée plus de problèmes qu'autre chose

Les messages appelant à adopter une position droite sont légion.

Il suffit de se plonger dans un magazine de santé, de se rendre à son cours de Pilates préféré ou encore de chercher des informations sur le net (quelle idée...) pour le constater. Les exercices posturaux, à base de contraction des abdominaux et de "correction de posture" se multiplient à vitesse grand V.

Quelles conséquences cela peut-il bien avoir ?

Plus de raideur

Faisons une expérience : d'abord, faites bouger votre poignet dans tous les sens.

Maintenant serrer le poing, et refaites l'expérience en gardant le poing serré. Est-ce facile, souple et confortable ? Seriez-vous capable d'utiliser vos mains de manière efficace en les gardant toujours contractées ? Bien sûr que non.

Pourtant beaucoup d'entre nous avons tendance à faire la même chose avec notre dos : rentrer le ventre, contracter les muscles du dos, ramener les épaules en arrière... Il est nettement plus agréable de bouger son dos en étant détendu !

Plus d'inconfort

Rester dans une même position de façon prolongée est désagréable. Cela peut devenir carrément douloureux si vous tentez de rester "droit" coûte que coûte, dans une situation où vous seriez naturellement penché.

Lorsque vous gardez les muscles de votre dos contractés longtemps, ils finissent par manquer d'oxygène. Ils le signalent au cerveau, qui vous le fera comprendre à sa manière. Il créera une sensation d'inconfort, pour que vous changiez quelque chose à la situation.

Plus de frustration

Votre posture actuelle est le fruit de nombreuses années de vie, d'activité, d'adaptation, etc.. Il est par conséquent très difficile de la changer !

Un travail de longue haleine, avec des effets indésirables importants, pour une récompense très, très incertaine.. Cela vaut-il le coup d'essayer ? Le débat reste ouvert, personne ne détient la réponse à cette question !

Plus de douleur

Les croyances influencent énormément la douleur. Si vous êtes convaincus qu'être assis est mauvais pour votre dos, alors il est probable que vous ressentiez de la douleur lorsque vous êtes dans cette position.

Les messages diffusés massivement dans les médias et dans votre entourage ("Il ne faut pas se tenir penché", "Vous risquez d'abîmer votre dos",...) ont en fait un effet nocebo (l'inverse de l'effet placebo) !  Dans un contexte de lombalgie ou de cervicalgie chronique, les croyances sont parfois un facteur prépondérant dans la genèse de la douleur.

Avoir peur de se pencher ou d'être assis de manière "avachie" aggrave le problème.

Recevez gratuitement ​5 vidéos pour reprendre le contrôle sur le mal de dos

  • ​Des dizaines de conseils pratiques et d'exercices basés sur les dernières études scientifiques
  • ​Les pièges ​à éviter à tout prix
  • ​Tout ce que VOUS pouvez mettre en place pour vous libérer du mal de dos
  • ​L'accès aux 30 questions/réponses sur la sciatique et la cruralgie
  • ​L'accès au bonus pour comprendre les bases de la douleur

Raison n°6 : Votre posture est personnelle

Votre posture n'est pas qu'une question d'articulations, de muscles et de tendons.

Elle reflète qui vous êtes. Vous, votre personnalité, vos émotions, votre état d'esprit, votre histoire, votre relation avec les autres.

Elle change au cours de votre journée en fonction de nombreux facteurs.

Elle communique des traits de personnalité tels que l'ouverture, la soumission, la confiance, et bien d'autres encore.

Il y a 50 ans, nous n'avions pas les mêmes connaissances qu'aujourd'hui.

Mais en 2019 ? Qui peut encore se permettre d'affirmer qu'il faut éviter certaines postures ? Qui peut oser affirmer que tout le monde doit se tenir de la même manière ? Arrêtons les conneries.

Raison n°7 : Les études sur le lien entre posture et mal de dos sont TRÈS mitigées

Si le lien de causalité entre les "mauvaises postures" et le mal de dos était si évident, il devrait apparaître très clairement dans les études , n'est-ce pas ?

Beaucoup d'études ont évalué le lien entre plusieurs variables et le mal de dos : une inégalité de longueur des jambes, une bascule de bassin, une hyperlordose, des tensions musculaires, etc. Le résultat ? Pas de lien de causalité entre ces choses et le mal de dos. (Schmidt et al., 2017, Laird et al., 2016; Laird, Gilbert, Kent, & Keating, 2014; Lederman, 2010)

La "mauvaise posture" est-elle responsable des maux de dos chez les travailleurs ? Tout porte à croire que non. Il existe de fortes preuves que les "mauvaises postures" au travail ne sont pas responsables de maux de dos (Roffey & al 2016).  On retrouve même que les gens qui n'ont pas mal au dos sont plus souvent avachis ! (Claus & al 2016)

Parmi les facteurs qui prédisent mieux l'apparition et la persistance de la douleur, on retrouve des facteurs psychosociaux tels que les attentes de la personne (positives ou négatives) et les comportements d'évitement (éviter de faire un mouvement ou d'adopter certaines positions). 

J'ai menti dans le sous-titre de cette partie. Les études ne sont pas mitigées, elles sont claires. Nous nous trompons de cible.

Raison n°8 : Il existe plein d'autres raisons de se tenir droit que pour le mal de dos

La respiration

Se tenir relativement droit permet une meilleure amplitude thoracique et une mécanique diaphragmatique optimale.

L'esthétique

Nous voulons tous avoir l'air plus grands, plus dignes, plus minces... C'est aussi pour cela que nous cherchons sans arrêt à nous grandir. L'image du bossu de Notre-Dame fait rarement rêver.

Les relations sociales

Certaines professions, par exemple, nécessitent de s'affirmer en tant que personne. Cela passe nécessairement par la posture. Imaginez-vous un patron donner des directives en étant voûté et en regardant vers le sol ? Ou un négociateur qui arrive dans la salle tout penaud en détournant le regard ?

Les émotions

Chose étonnante, la posture dans laquelle vous vous trouvez influence les émotions que vous ressentez. Adopter une posture fermée et voûtée augmentera plutôt votre stress et vos émotions négatives, tandis qu'une posture ouverte, détendue et redressé aura l'effet inverse.

À ce sujet, je vous conseille ce très bon TED Talk . Il est raisonnable de penser qu'une diminution temporaire du stress peut permettre à son tour de diminuer temporairement la douleur.

Alors cela vaut le coup d'essayer : arborez une posture fière et souriez à la vie !

BOUGEZ !

La sédentarité est certainement beaucoup plus problématique que la posture. Contrairement à la posture, nous savons que la sédentarité influence négativement le corps à tous les niveaux ET la douleur. 

Alternez les postures, bougez, détendez-vous, respirez, dormez (pas au travail) et ayez confiance en votre corps.

Sources supplémentaires

Autres articles sur ce sujet

Coussin lombaire Ad’Just pour le mal de dos en voiture : essai et analyse

​​Les trajets en voiture sont-ils un moment délicat pour vous ?

À chaque départ en vacances, à chaque déplacement professionnel, c'est la même ​rengaine. Votre dos ne vous laisse pas tranquille, et la douleur est de plus en plus dérangeante au fil du trajet. Parfois, c'est le lendemain qui s'avère le plus difficile. 

Pour certains d'entre vous, même les plus courts trajets sont une tannée. Vous vous figez à la vue du moindre ralentisseur.

Vous cherchez des solutions pour pouvoir enfin ne plus vous soucier de ces moments. Peut-être avez-vous découvert plusieurs accessoires contre le mal de dos en voiture.

Plusieurs entreprises ont en effet apporté leur pierre à l'édifice en proposant des accessoires destinés à rendre les trajets en voiture plus agréables.

Que peut-on en penser ?

Est-ce vraiment efficace contre le mal de dos en voiture ?

​​Ma démarche pour cet article

​J'ai contacté les créateurs de plusieurs accessoires anti-mal de dos en rapport avec la position assise. Après plusieurs essais infructueux, j'ai pu échanger avec les créateurs du coussin lombaire Ad'Just.

Je leur ai proposé d'essayer leur produit, et d'écrire un article à ce sujet. Ils m'ont envoyé un exemplaire de leurs deux produits. J'en profite pour les remercier de nouveau.

Je n'ai pas de conflit d'intérêt à déclarer pour cet article. Je ne suis pas rémunéré pour cet article, et je ne possède pas de lien commercial avec Ad'Just.

L'objectif de cet article est de présenter les produits Ad'Just de façon objective, afin d'informer toutes les personnes intéressées ​par ces accessoires.

​Présentation des produits essayés

​Ce sont en réalité deux produits complémentaires : le Coussin Lombaire V5, et le Coussin d'Assise V3 Confort+.

Image du coussin d'assise

Le coussin d'assise (présenté ici)  se fixe sur le siège en se combinant avec le coussin lombaire. Il présente deux renforts latéraux qui limitent le déplacement des jambes lors des virages.

Image du coussin lombaire

Le coussin lombaire (présenté ici) se fixe au niveau du dossier. Il possède trois renforts : deux renforts latéraux et un renfort lombaire. Ce dernier se gonfle grâce à une pompe.

​La fiche technique des produits est disponible sur leur site.

​Mon ​expérience personnelle

​J'ai installé ces accessoires dans ma modeste Clio 2 pendant plusieurs semaines​.

Bien entendu, cette section relate mon expérience personnelle. Cela ne constitue pas une "preuve" (positive ou négative).

Les deux produits sont de bonne qualité et possèdent de bonnes finitions. L'entreprise connaît les problèmes techniques et offre un service après-vente efficace. En cas de fuite au niveau de la pompe, par exemple. Dans mon cas, je n'ai pas eu de souci avec la pompe. 

Vous pouvez changer la position de tous les renforts pour les adapter à votre morphologie. J'ai trouvé cela très pratique.

Le maintien latéral est efficace et agréable pendant la conduite, notamment au niveau du dossier. Cela donne une sensation de sécurité. Nous y reviendrons à la fin de l'article.

​J'ai néanmoins dû écarter au maximum les renforts latéraux pour ne pas me sentir trop engoncé avec mon manteau d'hiver. Pourtant, je suis mince ! Cela pourrait donc poser souci chez quelqu'un de plus corpulent.

Je conduis une​ petite voiture (Clio 2), dont les sièges ne se règlent pas en hauteur. Je n'ai pas pu utiliser le coussin d'assise convenablement, car ma tête touchait quasiment le toit. Heureusement, le coussin lombaire est utilisable seul.

​J'ai laissé le coussin lombaire dégonflé la plupart du temps, car le coussin gonflé n'était pas très agréable pour moi. Comme dit plus haut, ce n'est que mon ressenti, pas une preuve d'efficacité ou d'inefficacité du produit.

​Pour qui ce coussin peut-il être utile ?

​Voilà les quatre situations dans lesquelles ces accessoires peuvent être utiles, au vu des connaissances scientifiques actuelles.

1) Vous préférez nettement la position "dos creux"

Position du cobra pour l'extension lombaire

​Chez certaines personnes, la flexion lombaire (arrondir le bas du dos) augmente les douleurs, tandis que l'extension lombaire (creuser le bas du dos) les soulage.

Certaines approches favorisent le mouvement dans la direction qui soulage, afin de bénéficier des effets du mouvement et d'améliorer les sensations.

Favoriser une position en extension lombaire grâce au coussin lombaire​ est une bonne idée si vous êtes dans cette situation. Il est préférable d'en discuter avec un professionnel de santé qualifié pour éviter de se tromper.

Bien entendu, le cœur de votre progression réside dans vos mouvements, vos activités, votre accompagnement, votre style de vie et votre état d'esprit. Ces accessoires peuvent être une façon de poursuivre vos activités quotidiennes pendant que vous progressez sur d'autres points.

Attention, il s'agit d'une modification TEMPORAIRE.

La flexion lombaire n'est pas mauvaise en soi, il ne s'agit que d'une question de sensibilité à un instant et dans un contexte donné. Vous n'êtes pas voués à éviter le "dos rond" ad vitam eternam.

Il s'agit à mon sens d'une aide temporaire, pendant que vous améliorez la tolérance de votre corps par d'autres moyens.

​2) Vous passez une bonne partie de votre temps au volant et ​vous avez déjà mal au dos

Personne au volant

Il s'agit d'une situation délicate, notamment lorsque vos douleurs mettent en péril votre situation professionnelle.

NB : Ce point est assez controversé. Cela peut paraître étonnant, surtout si vous venez de découvrir Comprendre Son Dos, mais sachez que les experts internationaux s'écharpent régulièrement sur des sujets comme celui-ci.

J'aurais pu rajouter "sur un siège de mauvaise qualité" au dernier titre. Dormir 7 heures par nuit sur un matelas excessivement mou ou dur peut favoriser des douleurs lombaires.

De la même manière, faire de longs trajets sur un siège inconfortable favorise l'apparition de sensations désagréables, notamment lorsque vous ne pouvez pas vous détendre dans votre position de conduite.

Si votre siège actuel laisse à désirer, un coussin lombaire comme celui-ci peut être utile en ​facilitant une position plus confortable, plus sécurisante, dans laquelle vous pourrez être plus détendus.

La position idéale n'existant pas, il est important de connaître quelques mouvements à réaliser au volant.

Deux remarques cependant :

  • ​Une prise en charge globale de votre mal de dos reste nécessaire dans tous les cas.
  • ​Ces accessoires ne sont pas là pour protéger votre dos. Comme souvent, l'état d'esprit dans lequel vous utilisez un accessoire ou une technique est primordial. Nous reviendrons sur ce point dans la dernière section.

​3) Si vous venez de vous faire opérer du dos

Salle d'opération

​Dans les semaines qui suivent une chirurgie lombaire, vous devez respecter plusieurs règles. Le protocole du chirurgien implique souvent d​e limiter les mouvements de flexion et de rotation. Cela vous permet de ne pas interférer avec la cicatrisation et/ou la consolidation​.

L'utilisation temporaire d'un coussin lombaire peut vous aider à reprendre la conduite et à recommencer certaines activités dans votre vie après une telle opération.

Vous pourrez ensuite arrêter progressivement de l'utiliser au fur et à mesure de votre évolution.

​4) Si vous venez de subir un traumatisme

Ours en peluche blessé

​De la même manière, certaines blessures telles qu'une fracture lombaire peuvent imposer de limiter certains mouvements pendant le temps de consolidation. 

Compte-tenu de la charge émotionnelle liée à ce genre de blessure, et à la peur qui peut en résulter, il est primordial d'être accompagné par un professionnel de santé qualifié qui saura vous guider et vous aider à reprendre confiance en votre dos en toute sécurité.

Recevez gratuitement ​5 vidéos pour reprendre le contrôle sur le mal de dos

  • ​Des dizaines de conseils pratiques et d'exercices basés sur les dernières études scientifiques
  • ​Les pièges ​à éviter à tout prix
  • ​Tout ce que VOUS pouvez mettre en place pour vous libérer du mal de dos
  • ​L'accès aux 30 questions/réponses sur la sciatique et la cruralgie
  • ​L'accès au bonus pour comprendre les bases de la douleur

​​Quelle est l'importance de la posture en voiture ?

​Ad'Just et Comprendre Son Dos ne diffusent pas les mêmes messages concernant le mal de dos et la posture en voiture. ​Il m'est impossible de faire un article sur ce sujet sans en parler.

​Le mal de dos dépend de nombreux facteurs.

Le raisonnement qui est présenté dès la page d'accueil puis développé au fil des pages et des brochures est :

" Si vous avez mal au dos, c'est que vous êtes mal installés. "

Si vous connaissez déjà Comprendre Son Dos, vous savez que le rôle de la posture est controversé et qu'il ne s'agit que d'un facteur parmi d'autres.

Si​ ce n'est pas le cas, je vous conseille de commencer par cet article : Faut-il vraiment se tenir droit pour ne pas avoir mal au dos ?

Le mal de dos est complexe et dépend d'une multitude de facteurs.

Beaucoup de personnes qui ont mal au dos ne sont pas mal installées. Bien au contraire ! Elles font souvent des efforts démesurés pour adopter une position étiquetée "bonne posture". Ces personnes ont déjà une activité musculaire plus importante que les autres.

On peut également être mal installé et ne pas avoir mal au dos : le corps est en mesure de s'adapter et de faire abstraction de certaines choses. 

L'installation dans la voiture peut jouer un rôle, ​mais le lien n'est pas aussi univoque.

​La colonne vertébrale n'est pas un jeu de Jenga.

On note également de nombreuses références à une supposée fragilité de la colonne vertébrale.

Les explications proposées concernent surtout des mouvements du dos qu'il faudrait éviter, notamment les rotations et la flexion.

Cependant, comme je l'explique dans cet article, nous n'avons pas de preuves convaincantes que ces mouvements sont effectivement dangereux pour notre corps. Ils peuvent être douloureux pour vous, bien entendu, mais cela ne signifie pas qu'ils sont dangereux pour votre dos.

​C'est la dose qui fait le poison.

Chacun d'entre nous peut plus ou moins tolérer ces mouvements, dans un contexte donné.

La bonne nouvelle, c'est que notre corps est extrêmement doué pour apprendre et s'adapter à la demande.

Les mots employés pour décrire quelque chose ont de l'importance. ​Des explications qui ​évoquent une "fragilité" du dos​ risquent de générer de la peur de la douleur, et de la peur du mouvement.

Désigner la voiture comme un "environnement traumatique" ne me semble pas non plus judicieux.

​C'est probablement la seule chose que je reproche à Ad'Just.

Mais alors, comment ça marche ?

Voilà les trois façons par lesquelles ces accessoires peuvent apporter un bénéfice. 

Éviter les mouvements sensibilisés

​Ni la flexion ni les rotations du dos ne sont dangereuses en soi. Cependant, il est parfois utile de les éviter temporairement. 

Le coussin Ad'Just permet justement de limiter la flexion lombaire et les déplacements du corps lors de la conduite.

Gardez bien à l'esprit ​qu'un programme global est à prévoir en parallèle pour pouvoir vous en sevrer progressivement.

Améliorer le confort et la détente musculaire

Les différents renforts, ajustables, permettent d'améliorer le confort sur un siège ancien ou inadapté.

Une position plus confortable est selon moi une position dans laquelle on peut se relâcher. Vous évitez ainsi de maintenir activement et constamment une position "droite". 

Offrir une sensation de sécurité

Ces accessoires procurent une sensation de sécurité. Au point où j'en suis dans ma ​réflexion, j​e considère que ce point est très important. Bien plus qu'on ne le croit.

Le mal de dos, comme toute douleur, est une réaction de protection générée par votre système nerveux central en réponse à une menace perçue.

Plus votre corps a de raisons de penser qu'il faut protéger votre dos, plus vous ressentirez de douleur.

Au contraire, plus votre corps a de raisons de penser que votre dos est en sécurité, moins vous ressentirez de douleur.

Cela ne signifie pas du tout que la douleur est imaginaire, ou "dans la tête". À ce sujet je vous conseille l'article La douleur, c'est dans la tête ? 

​Conclusion

​​Les accessoires Ad'Just peuvent être utiles dans différentes situations, à condition de les accompagner d'une prise en charge spécialisée, d'un travail sur soi et d'une explication moderne sur le mal de dos.

​Ces accessoires modifient votre posture et vos mouvements. Pour cette raison, vous devez avoir une vision éclairée de la douleur.

Pourquoi ? Afin de reprendre progressivement confiance en son dos et de ne pas rentrer dans ​le cercle vicieux du mal de dos chronique.

Dans ces conditions, les coussins deviennent un outil parmi d'autres pour désensibiliser la région lombaire.

Pendant ce temps-là, d'autres moyens permettent d'augmenter la tolérance de cette partie du corps.

J'espère que cet article vous aura éclairé sur ce sujet, et je vous invite à partager cet article à tous ceux qui seraient intéressés.

À bientôt.

Eric