La vie sexuelle a un impact important sur la qualité de vie. L'Organisation Mondiale de la Santé reconnaît même la santé sexuelle comme un critère de qualité de vie à part entière !

Malheureusement, je sais que beaucoup d'entre vous rencontrent des difficultés à ce niveau là. Pour une patiente en programme intensif à l'hôpital, c'était même une question cruciale et nous avions discuté du contenu de cet article.

Deux chercheurs canadiens ont publié les résultats de leurs études sur les positions sexuelles en 2014. Ces résultats ont déjà fait l'objet d'articles de blog ailleurs, mais avec plusieurs erreurs et approximations. J'ai donc décidé de vous en parler aujourd'hui. Prenez soin de lire l'article jusqu'au bout pour pouvoir appliquer au mieux les conseils.

Quelques précisions importantes

Les positions vues dans cet article ne constituent qu'un faible nombre d'exemples parmi tout ce que peut comprendre la sexualité. La vie sexuelle ne se résume pas non plus au coït ! Une vision plus globale de la sexualité peut ouvrir le champ des possibles.

Les exemples utilisés dans cet article représentent une relation hétérosexuelle. De plus, les mouvements sont surtout basés sur ceux de l'homme. Cet article ne cherche pas à poser ce contexte comme une norme ou à ignorer toutes les autres situations possibles. Cela reflète surtout le manque d'études sur le sujet. De la même manière, les termes "homme" et "femme" ne sont utilisés que pour simplifier le texte.

Cet article ne prend pas en compte les spécificités liées au post-opératoire. Dans ce cas, quelques précautions supplémentaires sont à prendre le temps de la cicatrisation et/ou de la consolidation.

Aucun mouvement n'est dangereux et ne devrait être évité en permanence. Les conseils sont donnés ici pour vous permettre de passer un (très) bon moment, pas pour vous interdire certains mouvements.

Quelles sont les positions sexuelles étudiées dans cet article ?

Ce que je vous propose aujourd'hui, c'est de comparer les positions les plus connues en fonction du type de mouvement qu'elles impliquent. Il faut d'abord savoir quel type de mouvement vous tolérez le mieux, pour savoir quelles positions sont les plus accessibles.

Savoir dans quelle catégorie se placer

Les catégories qui vont suivre sont volontairement simplifiées : il est possible que vous ne rentriez pas parfaitement dans l'une d'entre elles. Choisissez celle qui semble correspondre le plus à votre situation en ce moment.

  • Catégorie 1 : le mouvement qui déclenche le plus de douleurs est celui de se pencher en avant, de rester assis, d'aller toucher ses orteils, de ramener les genoux contre le torse, ou d'arrondir le bas du dos en général.
  • Catégorie 2 : le mouvement qui déclenche le plus de douleurs est celui de se pencher en arrière, de creuser le bas du dos, de rester debout ou allongé(e) jambes tendues.
  • Catégorie 3 : les deux directions (avant et arrière) déclenchent autant de douleurs, tous les mouvements augmentent la douleur ressentie.

Liste des positions étudiées

Les études que j'utilise comme support ont évalué 5 positions. Les positions sont désignées avec des numéros de 1 à 5. Ce n'est pas très sexy, j'en conviens, mais c'est plus simple ! Ce sont les positions "exactes" qui ont été étudiées.

Lorsque je parlerai de variantes ("si vous mettez un coussin ici, si vous changez cela..."), il s'agira d'interprétations personnelles.

Position 1

Les deux partenaires sont sur le côté, et peuvent avoir les jambes tendues ou repliées.

Position 2

L'homme prend appui sur ses avant-bras. La femme replie davantage ses jambes.

Position 3

L'homme prend appui sur ses mains. La femme ne replie pas ses jambes.

Position 4

La femme est à quatre pattes, en appui sur ses mains. L'homme est à genoux derrière elle.

Position 5

Cette fois-ci, la femme prend appui sur ses avant-bras. La position de l'homme ne change pas.

Pour Monsieur

Si vous supportez mal la flexion lombaire (catégorie 1)

Dans ce cas, vous devriez préférer les positions qui vous font davantage bouger en extension, c'est-à-dire les positions à droite sur l'image précédente.

Les deux positions qui semblent les plus adaptées sont les n°3, n°4 et n°5, car ce sont celles qui impliquent le moins de flexion. Par ailleurs, plus vous redresserez le buste, plus vous serez en extension. 

Les positions n°1 et n°2 pourraient être plus douloureuses pour vous car elles nécessitent des mouvements assez prononcés en flexion. Une option pour la position de la cuillère serait de ne replier que la jambe du dessus et de garder l'autre étendue dans le prolongement du tronc.

Si vous supportez mal l'extension lombaire (catégorie 2)

Les positions n°1 et n°2 devraient vous convenir, car les mouvements sont en flexion, c'est-à-dire dans la direction que vous tolérez le mieux. Vous pourriez également essayer d'associer une bascule postérieure du bassin à chaque coup de bassin. Qu'est-ce qu'une bascule de bassin ? C'est le sujet de la première vidéo bonus que vous pouvez recevoir grâce au formulaire un peu plus bas dans l'article.

Les positions qui demanderont peut-être plus de temps sont le missionnaire buste relevé (n°3) et les deux variantes de la levrette (n°4 et n°5). Il serait intéressant de privilégier d'abord la position n°4, puis la n°3, puis la n°5. L'astuce de la bascule postérieure tient toujours ici !

Si vous supportez mal le mouvement en général (catégorie 3)

Il est possible de s'entrainer à bouger à partir des hanches, en gardant la même position au niveau du bas du dos. Cela n'est pas facile à décrire par écrit, mais sachez qu'il existe différentes façons de bouger et qu'alterner entre différents mouvements est une option très intéressante.

En attendant un éventuel contenu sur ce sujet, cherchez "hip hinge" sur votre moteur de recherche préféré et observez le type de mouvement dont il s'agit.

Recevez gratuitement 5 vidéos pour bouger plus facilement et reprendre vos activités préférées

  • Des dizaines de conseils pratiques et d'exercices basés sur les dernières études scientifiques
  • Les pièges à éviter à tout prix
  • Tout ce que VOUS pouvez mettre en place pour vous libérer du mal de dos

Votre adresse mail est collectée pour vous faire parvenir du contenu supplémentaire gratuit ou payant, dans le strict respect de la réglementation européenne sur la collecte des données. Vous pouvez vous désabonner à n'importe quel moment en cliquant sur le lien présent à la fin de chaque mail.

Pour Madame

Si vous supportez mal la flexion lombaire (catégorie 1)

Dans ce cas-là, les positions à droite seront les plus faciles pour vous. La position n°4 est la plus adaptée, car l'intégralité de vos mouvements se font en extension, et pas en flexion. Il est d'ailleurs possible de creuser légèrement le bas du dos pour accentuer cet effet. Vous pouvez poser les mains sur un mur en face de vous pour obtenir le même effet (en plus c'est assez sympathique).

Ensuite, les positions n°1 (la cuillère) et n°5 (variante de la levrette) sont également adaptées car elles n'entrainent que peu de mouvements en flexion. À condition que les jambes ne soient pas trop repliées dans la position de la cuillère. On peut même imaginer ne replier que la jambe du dessus, tandis que l'autre reste étendue dans le prolongement du tronc.

Les deux variantes du missionnaire impliquent plus de flexion, ce qui peut être plus douloureux pour vous.  Une adaptation possible serait de placer un coussin dans le bas de votre dos pour maintenir le creux au niveau des lombaires. Ne le placez pas sous les fesses, car cela aurait l'effet inverse !

Si vous supportez mal l'extension lombaire (catégorie 2)

Logiquement, ces deux variantes du missionnaire sont les plus adaptées dans cette scénario. L'intégralité des mouvements est en flexion. Il est possible de replier encore plus les jambes pour que les pieds quittent le sol, et être maintenues par votre partenaire. A minima, un coussin placé sous les fesses favorise plus de flexion.

La position de la cuillère est aussi intéressante car vous pouvez replier davantage les jambes pour arrondir le bas de votre dos. Votre partenaire aura la possibilité de vous aider à les maintenir dans cette position. Si vous gardez les jambes étendues, ce sera un peu plus difficile car on se rapproche du secteur d'extension.

Autrement, la position n°5 pourrait être une porte d'entrée vers la levrette, car le fait de garder le haut du corps proche du lit (ou autre !) vient limiter l'extension lombaire. La position n°4 sera votre "boss final" car ses mouvements sont uniquement en extension.

Si vous supportez mal le mouvement en général (catégorie 3)

Ici, peu importe si c'est en flexion ou en extension : les positions sont classées en fonction de l'amplitude du mouvement généré chez la femme.

Les positions qui engendrent le moins de mouvement semblent être les variantes du missionnaire. Vous trouverez ensuite la position de la cuillère puis les variantes de la levrette.

Trouver des alternatives moins mouvementées pourrait vous aider à rester plus détendue. Lorsque l'on cherche activement à limiter le mouvement dans son corps, cela se fait au prix de davantage de contractions musculaires et de raideur.

Conclusion

Le mal de dos pendant les rapports fait partie des nombreuses difficultés que l'on peut rencontrer au lit. Toutefois, beaucoup de personnes parviennent à les surmonter et à retrouver une sexualité épanouie. Vous en êtes également capable.

Pour finir, la communication avec le partenaire est probablement l'élément le plus important. Il me semble très difficile de régler ce genre de problème sans une communication efficace.

Cela semble basique, mais nous avons très facilement tendance à l'oublier lorsque le problème nous concerne personnellement. Il est fréquent d'essayer de régler le problème "par nous-même", parce que l'on n'a pas envie d'embêter l'autre avec ceci. Le risque est de finir encore plus frustré au final. 

Alors, communiquez, bougez, et faites-vous plaisir !

Sources


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

105 Partages
Tweetez
Partagez105
Partagez