Quand faut-il lâcher prise avec le mal de dos ?

Une discussion avec un patient au cabinet m'a rappelé que le problème ne vient pas toujours d'une peur ou d'un évitement des activités problématiques.  Parfois, le souci peut venir d'un manque de lâcher prise.

Beaucoup de personnes lombalgiques chroniques ​évitent les activités problématiques de peur de déclencher une fois de plus la douleur, et cet évitement devient une partie intégrante du problème (​on appelle cela le modèle de peur-évitement).

​Peut-on généraliser cela à tout le monde ?

Cependant, une partie d'entre vous n'est pas concernée par cela.

​Il est possible que vous ne cherchiez pas du tout à esquiver la douleur et qu'au contraire, que vous ayez l'habitude de vous exposer encore et toujours à la douleur, en serrant les dents et en pensant que cela finira par cesser.

Il est possible que vous essayiez un maximum de techniques et d'astuces pour lutter autant que possible contre la douleur.

Si tel est le cas, alors cet article vous est destiné.

​Technique ou rituel ?

J'ai récemment lu un livre sur le sommeil qui s'intitule ​"The Sleep School : How to sleep well every night".

J'ai été surpris de voir à quel point il existait des similitudes entre la gestion des troubles de sommeil et la gestion de la douleur !

​Les personnes qui ont des difficultés à s'endormir développent parfois tout un tas de techniques censées les aider à dormir. Certains peuvent être utiles, et d'autres non. Toute technique ou astuce est volontiers acceptée, car ces personnes ont vraiment envie de régler leur problème.

Progressivement, le nombre de techniques augmente, et ces techniques deviennent des règles, voire des rituels.

Bâtons Jenga empilés

Dans le doute, il est tentant d'accumuler ces rituels pour mettre toutes les chances de son côté.

​On peut être anxieux à l'idée même de supprimer l'un de de ces rituels, même si l'on devine qu'ils ne sont pas réellement utiles. 

Nous les maintenons juste parce qu'on "ne sait jamais", et parce qu'en enlever un risquerait de tout faire s’effondrer.

Quels sont ces rituels lorsqu'il est question de mal de dos ?

  • ​Utiliser un coussin en particulier pour s'asseoir ou s'allonger
  • ​Contracter ses abdominaux et retenir sa respiration lorsque l'on ramasse quelque chose
  • Garder la même position sur le canapé pour ne pas trop se relâcher
  • Réaliser très régulièrement un étirement ou se faire craquer le dos dès que l'on ressent un inconfort
  • Se tenir droit autant que possible pour avoir une bonne posture même si cela fait mal
  • ​Quels autres exemples vous viennent en tête ?

​Faut-il changer de cible ou changer de focale ?

" N'est-ce pas paradoxal ? Vous répétez qu'il faut être actif et se prendre en main, puis vous dites qu'il ne faut pas trop l'être ? "

Je comprends que cela puisse paraître paradoxal. Ça l'est !

Voilà néanmoins la réponse :

Les comportements que j'ai décrit jusqu'à présent focalisent l'attention sur le fait de changer la douleur, plutôt que de se focaliser sur le fait de bouger librement et de faire les activités qui vous tiennent à cœur.

Mener une lutte sans merci contre la douleur peut être contre-productif. C'est comme braquer un projecteur sur un joueur de musique en particulier sur une scène : cela attire toute l'attention sur lui. 

Les pensées sont alors également braquées sur la douleur :

" Est-ce que je suis en train de bien faire ?"

"Est-ce que la technique marche ?"

"Pourquoi est-ce que cela ne marche pas ? "

Souvenez-vous que votre système nerveux est constamment en train d'évaluer les menaces potentielles auxquelles est exposé votre corps. À votre avis, lorsque toute l'attention est accordée à la zone douloureuse et que l'objectif principal est de supprimer la douleur, la menace paraît plus ou moins grande ?

​La manière dont on perçoit les choses est souvent plus importante que les choses en elles-mêmes.

Recevez gratuitement près d'une heure de vidéo pour reprendre le contrôle sur le mal de dos

​​Vous y découvrirez plusieurs ​exercices faciles à faire au quotidien​​, ainsi que leurs explications. Ma priorité est d'augmenter considérablement votre compréhension du mal de dos pour vous permettre de vous en libérer.

  • ​L'accès aux 30 questions/réponses sur la sciatique et la cruralgie
  • ​L'accès au bonus pour comprendre les bases de la douleur

Ce que l'on ne vous dit pas

Essayer de supprimer complètement la douleur n'est pas seulement contre-productif.

C'est impossible.

​Une dose raisonnable de douleur fait partie intégrante de la vie, et pour cause : c'est à la base un mécanisme très utile.

Il y aura toujours de la douleur de temps à autre, pour chacun d'entre vous, et c'est parfaitement normal.

Comme le dit Greg Lehman dans son Programme de rétablissement :

​" Plutôt que d’espérer que la douleur disparaisse à jamais, nous pourrions nous concentrer sur ce que nous pouvons faire et qui nous rend heureux et en bonne santé. La douleur peut être présente mais ne doit pas être un obstacle aux choses qui sont importantes et pertinentes à vos yeux. "

​Êtes-vous en train de dire qu'il faut se résigner à vivre avec la douleur ?

​Je répète régulièrement que le corps humain est capable d'adaptations étonnantes, et que les changements qui se produisent au sein du système nerveux sont quasiment toujours réversibles.

Bien que ces changements soient possibles, ils peuvent prendre du temps : cela se compte parfois plus en années qu'en mois. Il devient alors impératif de reprendre ses activités avant la disparition de la douleur, d'autant plus que le fait d'être actif aide à la faire disparaître.

Certaines douleurs ne disparaissent jamais complètement, mais cela doit-il vous empêcher de vivre la vie dont vous rêvez ? Non !

Il ne s'agit donc pas d'abandonner, mais d'accepter qu'il faille recommencer​ à vivre les expériences que vous souhaitez avec un certain niveau de douleur​. Au moins pour l'instant ! Personne ne peut prédire si votre douleur disparaitra complètement ou non​.

La douleur est quelque chose qui CHANGE.

Les bénéfices que vous tirerez de vos efforts et de cette aventure seront certainement au delà de vos espérances.

​De l'importance de changer les messages transmis par la société

​Il est plus difficile de retirer des mots et des idées une fois qu'elles sont implantées dans notre esprit.

Pourtant, quels sont les messages actuellement transmis par les médias et par de nombreuses personnes ?

  • ​La douleur signifie que vous devez arrêter ce que vous faites.
  • Évitez la douleur pour ne pas abîmer votre corps.
  • Telle ou telle activité n'est pas faite pour vous car votre corps est abîmé/décalé/pas en place/déséquilibré/etc..
  • Et bien d'autres encore malheureusement

​J'espère honnêtement que ces messages changeront dans les années à venir. Cela me paraît nécessaire si l'on espérer diminuer la prévalence des douleurs chroniques.

Nous avons besoin d'un réel changement de paradigme. Pas uniquement  au niveau d'une profession en particulier, mais au niveau de la société.

logo Comprendre Son Dos