4 choses que l’histoire de Tiger Woods nous apprend sur la lombalgie chronique

Tiger Woods est l'un des sportifs les plus connus de la planète.  L'un des mieux payés, par ailleurs.

​Cela ne l'a pas empêché de connaître des années ​infernales à cause du mal de dos. Tout comme John F. Kennedy, sa vie et sa carrière ont bien failli être brisées par la douleur.

En 2013, Tiger Woods ressent des douleurs intenses lors d'un tournoi dans le New Jersey. La vidéo ci-dessous le montre en proie à des spasmes douloureux après un simple swing, l'emmenant presque au sol. ​

​L'histoire ne s'arrête pas là. En mars 2014, les douleurs reviennent de plus en plus fréquemment. Il est contraint d'abandonner le tournoi Honda Classic. 

En avril 2014, il subit sa première opération : une microdiscectomie destinée à retirer un fragment de disque intervertébral. L'opération était censée régler son problème.

Cette première opération fut son premier pas dans le cercle vicieux de la lombalgie chronique.

1) La chirurgie du dos ​n'est pas une solution miracle

Les douleurs font leur retour assez rapidement après cette première opération. En août 2014, il est de nouveau contraint d'abandonner un tournoi. Le même schéma se répète à San Diego en février 2015. En parallèle, ses performances laissent à désirer.

Le golfeur n'est plus que l'ombre de lui-même. Certains commentateurs n'hésitent pas à annoncer la fin de sa carrière. 

​Deux opérations en moins d'un mois

Au cours de l'année 2015, il ne semble pas inquiété par son dos. Pourtant, il annonce avoir été opéré pour la seconde fois en septembre. Entre deux saisons, cette opération semble avoir été réalisée "par précaution".

Moins d'un mois plus tard, Tiger Woods est opéré pour la troisième fois, pour un "ajustement de l'opération précédente". Le golfeur poursuit lentement sa descente aux enfers.

Handicap et quatrième opération

Les douleurs sont de plus en plus handicapantes. Tiger Woods sort difficilement de son lit, souvent avec l'aide d'un proche. Parfois, il s'effondre au sol, incapable de tenir debout. Jouer avec ses enfants est désormais impossible. Sa frustration atteint des sommets.

En avril 2017, on lui propose l'opération de la dernière chance. Une arthrodèse lombaire. C'est sa quatrième opération du dos en seulement quatre ans

Les suites post-opératoires sont compliquées. Il est arrêté par la police le 29 mai 2017 sous l'emprise de divers psychotropes, notamment des médicaments pour la douleur et le sommeil.

Il entame alors un programme de réhabilitation intense et pluri-disciplinaire.

​​Le renouveau

Il faut attendre 2018 pour qu'il reprenne progressivement les tournois de golf. Doit-on en conclure que la 4e chirurgie a ​sauvé l'ex-numéro un mondial ?

C'est TRÈS difficile à dire. Tiger Woods a bénéficié d'un programme de rééducation intense et d'un soutien exemplaire. On ne peut pas affirmer quelle est la part de responsabilité de la chirurgie dans sa progression.

Les études scientifiques (voir la dernière méta-analyse ici ) qui évaluent les arthrodèses lombaires me laissent perplexe.

Pas de bénéfice par rapport à un programme de rééducation intensif en cas de discopathie dégénérative. Pas de valeur ajoutée par rapport à une​ simple chirurgie de décompression en cas de canal lombaire étroit ou de récidive de hernie discale. 

​Mon avis personnel est que cette quatrième opération n'est que peu responsable de la récupération de Tiger Woods. N'étant pas voyant, cela reste mon avis personnel.

2/ La persistance et l'état d'esprit sont fondamentaux

​Au fil de ses problèmes de santé, ​Tiger Woods a conservé une lueur d'espoir. Au fond de lui, il restait intimement persuadé que la situation pouvait encore évoluer. Que les choses n'étaient pas gravées dans le marbre.  Il a surmonté ainsi de nombreuses blessures mettant parfois en péril sa carrière. 

Est-ce plus facile d'avoir du support quand on est mondialement célèbre ? Probablement. Sa notoriété ne l'a en tout cas pas empêché de traverser ces années de douleur.

​Cela ne signifie pas qu'il n'a pas connu de problèmes d'anxiété ou de dépression. Il est tout à fait normal d'être déprimé, inquiet et frustré lorsque notre vie est défigurée par la douleur. Il s'agit de croire que la situation peut changer, même lorsqu'on est au fond du gouffre.

Recevez gratuitement ​5 vidéos pour reprendre le contrôle sur le mal de dos

  • ​Des dizaines de conseils pratiques et d'exercices basés sur les dernières études scientifiques
  • ​Les pièges ​à éviter à tout prix
  • ​Tout ce que VOUS pouvez mettre en place pour vous libérer du mal de dos
  • ​L'accès aux 30 questions/réponses sur la sciatique et la cruralgie
  • ​L'accès au bonus pour comprendre les bases de la douleur

3/ Il est possible de se sortir d'une situation très difficile

Tiger Woods a connu, comme certains d'entre vous, des moments très sombres. 

Pouvoir difficilement sortir du lit. Ne pas jouer avec ses enfants. Abandonner sa vie sociale. Se sentir inutile. Ne plus pouvoir manier un simple club de golf. En tant de champion de golf, c'est sa vie que Tiger Woods a perdu pendant ces années.

Mes amis me demandaient : 

" Est-ce que tu veux aller dîner quelque part ?" 

" Je ne peux pas. Je ne peux pas rester assis. "

Les situations très difficiles, avec leur lot de frustrations, de déprime et même d'idées noires, ne sont pas irréversibles. 

Ce n'est pas sans rappeler l'histoire de Joletta Belton, dont j'ai traduit deux articles sur le blog (le premier ici). Je vous ​encourage fortement à aller les lire. Joletta est une personne exceptionnelle. L'expérience d'une personne qui a souffert de douleurs chroniques est précieuse.

4/ L'adaptabilité est la clé

Une autre caractéristique de l'histoire de ce sportif est son impressionnante capacité à s'adapter.

​Se réinventer pour continuer à jouer

Sa technique de swing fait partie de ses caractéristiques les plus distinctives. C'est ce qui lui donne sa puissance hors norme. C'est ce qui a fait sa renommée à ses débuts. 

Cette technique, Tiger Woods a été forcé de l'abandonner à cause de douleurs au genou gauche. Un coup terrible pour lui. Pourtant, il est parvenu à trouver une autre technique et à rester au meilleur niveau.

À partir de 2014, le mal de dos l'a obligé à adapter ​plusieurs fois sa technique. 

​En 2018, Tiger Woods  ​est l'auteur du swing le plus rapide de l'année (réf). À 42 ans, et après 4 chirurgies lombaires.

Voyez-vous où je veux en venir ?

Parfois, nous ne pouvons plus faire certaines activités de la même manière qu'avant. 

C'était pourtant une façon qui vous convenait parfaitement. Peut-être que vous étiez ​très doué(e) grâce à cette façon de faire. 

Néanmoins, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas continuer cette activité en vous faisant plaisir. 

Le retour ​exceptionnel de Tiger Wood en 2019

Malgré tous ces aléas, Tiger Woods ​vient de réaliser l'un des plus grands comebacks de l'histoire du golf.

Le 14 avril 2019, il  remporte le tournoi Masters pour la cinquième fois, 11 ans après sa dernière victoire internationale. Le Masters est l'un des tournois de golf les plus prestigieux au monde.

Une performance impressionnante, compte-tenu des périodes sombres qu'il a traversé.

Espérons qu'il se soit libéré pour de bon de ses démons !