Comment le surpoids influence-t-il votre mal de dos ?

​On entend fréquemment les personnes qui ont mal au dos dire "J'ai pris du poids depuis quelques temps, cela ne doit pas aider...". Le surpoids est souvent associé au mal de dos dans notre esprit. Dans 99% des cas, nous nous représentons la surcharge pondérale comme un fardeau supplémentaire pour le dos, ce qui reflète une vision très mécanique de notre douleur.

​Cet article s'intéresse au lien entre surpoids et mal de dos. L'objectif n'est pas d'apporter des solutions au surpoids. C'est d'ailleurs hors de mon champ de compétence : un(e) médecin nutritionniste et un(e) diététicien(ne) sont les professionnels à consulter si vous recherchez de l'aide.

​Comment définit-on une surcharge pondérale ?

​Massivement utilisé dans les bilans médicaux et par les compagnies d'assurances​, l'Indice de Masse Corporelle n'est plus à présenter.

Tout le monde (ou presque) a déjà calculé son IMC en utilisant la formule (Poids en kg)/(Taille en cm)² . Si ce n'est pas le cas, vous pouvez le faire maintenant sur le site IMC.fr .

​Un IMC normal est compris entre 18.5 et 25. Entre 25 et 30, on parle de surcharge pondérale ou de surpoids. À partir de 30, on parle d'obésité (avec différents stades de gravité qui ne sont pas le sujet de cet article).

​L'indice de masse corporelle présente toutefois plusieurs défauts. L'un des plus gênants est le fait qu'il y a aucune distinction entre masse musculaire et masse grasse. ​Un rubgyman aura un IMC élevé, mais il ne sera pas en mauvaise santé pour autant.​​​

​Il reste très utilisé car facile et rapide à calculer, sans outil à manipuler et évidemment très fiable d'une mesure à l'autre.

​J'en profite pour citer un élément qui vient compléter tout examen lié au poids : le périmètre abdominal. Cette mesure reflète la graisse viscérale, c'est-à-dire autour des organes. La présence de cette graisse dite "blanche" est un facteur de risque cardiovasculaire. 

Comment mesurer son périmètre abdominal ? C'est très simple : prenez un mètre de couturier, faites le tour de votre ventre au niveau du nombril  en gardant le ruban horizontal et appliquez le ruban sans trop serrer (et sans rentrer le ventre bien sûr !).  Le résultat doit être inférieur à 88 cm pour les femmes, et 102 cm pour les hommes. Au delà de ces valeurs, on considère qu'il y a une prédisposition aux troubles cardio-vasculaires (pour les intéressés, se renseigner sur le syndrome métabolique).

​Rondeur = douleur ?

​Le lien entre surpoids et lombalgie est étonnement obscur et controversé (pour changer).

​La plupart des études ​concluent que le surpoids est un facteur de risque pour la lombalgie chronique. C'est-à-dire que les personnes obèses ou en surpoids ont statistiquement plus de risque d'avoir mal au dos que les personnes ayant un poids normal. L'importance du lien varie en fonction des articles, mais il tend tout de même à être assez faible.

Les personnes obèses (IMC>30) auraient encore plus souvent mal au dos que les personnes en surpoids (IMC entre 25 et 30)​, et ce lien semble encore plus vrai chez les femmes.

"Donc être en surpoids favorise le mal de dos ?" Doucement, malheureux...

Une étude parue en 2017 a suivi 1098 jumeaux, initialement sans douleur au dos, pour évaluer la relation entre le poids (masse graisseuse, périmètre abdominal, etc) et le mal de dos (intensité, impact au quotidien). L'analyse tient compte des facteurs génétiques car les jumeaux sont également comparés entre eux.

Le résultat ? Les facteurs de surpoids n'augmentent pas le risque de développer une lombalgie chronique.

J'avoue avoir été moi-même déçu en lisant cet article car il ne retrouve même pas de lien... Malgré la qualité de l'étude, ce n'est pas une réponse catégorique et définitive à notre question. Toutefois, cela ​apporte quand même une sacrée nuance aux conclusions précédentes.

​Prenez un instant pour profiter du contenu gratuit Comprendre Son Dos.

  • check
    ​5 vidéos pour vous aider à passer l'action avec des conseils concrets à appliquer dès aujourd'hui (près d'une heure de contenu)
  • check
    ​Un accès à la version complète de "30 questions/réponses sur la sciatique et la cruralgie"
  • check
    ​Un accès exclusif au bonus pour comprendre la douleur
  • check
    Un accès à tous les futurs bonus dès leur sortie

​​S'il y a un lien, comment le surpoids influence-t-il le mal de dos ?

​Je pense qu'il est sage de dire que s'il y a un lien, il n'est probablement pas celui auquel on pense habituellement.

L'hypothèse que le surpoids augmente la charge sur la colonne vertébrale ne semble pas expliquer à elle seule une augmentation du risque d'avoir mal au dos. C'est l'explication la plus simple, celle qui vient en tête en premier, et pourtant d'autres facteurs semblent encore plus importants.


La masse graisseuse (ou adipeuse) semble être un facteur déterminant dans l'apparition de douleurs à différents endroits du corps, pas uniquement au dos ! Nous savons maintenant que le tissu adipeux présent au niveau du tronc, et particulièrement au niveau abdominal et péri-viscéral, produit de nombreuses substances pro-inflammatoires. C'est l'essence même du syndrome métabolique, cité plus haut.

​Un excès de masse adipeuse au niveau de l'abdomen participe donc à un état d'inflammation systémique. Il est maintenant reconnu qu'une inflammation systémique module l'action du système nerveux, parfois drastiquement, en facilitant le déclenchement des neurones par exemple.

​Ceci n'est pas une inflammation systémique.


C'est comme si vous décidiez d'étaler du beurre partout dans vos escaliers. Les malheureux qui arriveront près de l'escalier vont être précipités dedans, descendre bien plus vite qu'à leur habitude et arriver en bas avec fracas, la tête à l'envers. Certains curieux alertés par le bruit vont s'approcher, et peut-être eux-aussi tomber à la renverse.

Pour votre système nerveux, c'est pareil ! Avec de l'inflammation, les informations vont voyager beaaaaucoup plus vite,​ et débouler dans le système nerveux central avec une force qu'elles n'auraient pas eu autrement. De petites stimulations qui ne créent pas d'influx nerveux habituellement vont commencer à en créer, et peut-être même que les neurones d'à-côté vont se laisser entraîner par tant d'enthousiasme neuronal.

​Que retenir ?

  • ​L'IMC est facile et rapide à utiliser, mais vous pouvez mesurer votre périmètre abdominal pour vérifier si vous êtes sujet au syndrome métabolique, un facteur de risque cardio-vasculaire.
  • Être en surpoids semble favoriser l'apparition du mal de dos, mais le lien est beaucoup complexe que l'on ne le pense.
  • Le poids rajouté sur la colonne ne semble pas expliquer ce lien.
  • check
    La masse graisseuse au niveau abdominal produit de nombreuses substances pro-inflammatoires, ce qui contribue à un état d'inflammation systémique.
  • check
    L'inflammation systémique sensibilise le système nerveux et augmente le risque de ressentir de la douleur de manière générale.
  • check
    ​Le lien entre surpoids et mal de dos est très probablement influencé par de nombreux facteurs biologiques (inflammation, contraintes mécaniques, sensibilisation du système nerveux,etc), psychologiques (anxiété, dépression..) et sociaux (activités sociales, discrimination..).
  • check
    Perdre du poids pourrait faire partie des choses que vous pouvez changer pour avoir moins mal au dos , si vous êtes en surpoids.

​Quelques sources pour les curieux

​Sur le périmètre abdominal : Périmètre abdominal augmenté et facteurs de risque cardio-vasculaires, Revue Médicale Suisse 2009

​Quelques études qui retrouvent un lien entre surpoids et mal de dos : ici, ici et ici

​L'étude de 2017 qui ne retrouve pas de lien ici

​Sur les liens entre mal de dos, obésité et inflammation : ici et ici

​N'hésitez pas à commenter et à partager cet article si vous l'avez trouvé intéressant.

À bientôt.